Bassinet Turquin Paysage


CORRIDORS PARK

Type : Jardin
Ville, pays, date, emprise du site : Kiev, Ukraine, 2011, 2000ha
Mission : concours
Maître d’ouvrage : Ville de Kiev

Equipe de maîtrise d’œuvre :
Architecte urbaniste mandataire : Forma Architectural Studio
Paysagiste : Bassinet Turquin Paysage



Les îles de Kyiv constituent de vastes espaces ouverts et non urbanisés. Du fait de cette situation, elles disposent déjà de grandes richesses écologiques.

Dans le cadre d’un aménagement urbain, le projet de paysage concilie la protection des richesses écologiques avec le développement de nouveaux usages. Cet équilibre entre conservation et recréation de milieux « naturalisés » passe par la création d’un parc central composé de nombreux corridors.br>
Etant donné l’échelle du site, nous proposons un diagramme du projet de paysage : il définit les grandes orientations stratégiques et les pistes d’aménagement qui garantissent la cohérence d’ensemble. Le parc est composé par la multiplication des corridors, leurs connexions et les espaces qu’ils génèrent. En cela il est écosystème complet.

Un entrelacement de corridors écologiques et humains
Le parc est composé de dix corridors. Ce sont des bandes paysagères dont l’entrelacement, la complémentarité et la juxtaposition définissent la composition générale. Les objectifs et les logiques en termes de biodiversité, d’écologie, et d’usages y sont différents. Les îles sont traversées par une autoroute centrale jalonnée de places publiques. Cette route n’est pas une coupure, puisque des portions en viaduc permettent la circulation des espèces. La promenade est l’espace principal de déambulation piétonne et de passage des modes doux. Les boulevards sont des espaces de transition entre zone naturelle et urbaine qui permettent également la desserte des activités. Les espaces de productifs sont plantés d’arbres, d’arbustes fruitiers et de plantes légumières. Les berges de la Dniepr avec ses plages et ses essences hydrophiles protègent le site de l’érosion. Le ruisseau qui sillonne le parc crée un dialogue avec le fleuve et constitue au même titre une niche écologique. Les zones humides sont des espaces de transition entre terre et eau. Les écotones sont des zones tampons qui servent de filtres aux espaces protégés. La native forest est une bande boisée utilisant les essences typique des forets européennes, recréant ainsi une ambiance de sous bois. L’evergreen est une forêt de persistants qui résiste et protège les espèces des rigueurs de l’hiver.

Gérer les connexions entre les différents types de corridors
Les espaces de croisements sont les points névralgiques du projet. Il s’agit donc de créer des repères visuels et de mettre en place une transition entre les deux types d’espaces. Elles peuvent se traduire par :
- une transition écologique : les deux typologies se mélangent équitablement à cet endroit
- un événement typologique : une typologie particulière est crée à l’endroit du croisement
- une connexion géométrique : les deux typologies s’imbriquent de façon formelle

Définir le statut des espaces libres délimités par les corridors
Les corridors délimitent des espaces libres qui peuvent également accueillir des usages variés en fonction de leurs tailles, leurs formes, leurs localisations. Ceux-ci peuvent devenir des prairies libres, des parcours ou des terrains sportifs, des prairies pâturées pour les animaux, des prairies fleuries, des clairières botaniques avec des essences plus particulières, des vergers, des jardins vivriers, des plaines de jeux, des kiosques accueillant des commerces, des services pour les visiteurs.