Bassinet Turquin Paysage


CENTRE DE MUSIC POP ET MUSEE DE LA MARINE « She’s like a rainbow » ...

Type : Front de mer
Ville, pays, date, emprise du site : Kaohsiung, Taiwan, 2010, 11,4 ha
Mission : Lauréat de la première phase de concours, projet mentionné de la seconde phase
Maître d’ouvrage : Ville de Kaohsiung

Equipe de maîtrise d’œuvre :
Architecte mandataire : Kubota & Bachmann Architects
Paysagiste : Bassinet Turquin Paysage
Scénographe : dUCKS scéno
Ingénieur structure : Bollinger und Grohmann GmbH
Ingénieur acoustique : Nagata acoustics


Le site du projet est multiple : c’est à la fois un front maritime, un front urbain, un vaste espace publique, un site industriel en reconversion... Le projet paysage du centre de musique Pop et du musée de la marine répond aux différents enjeux de cet espace en le divisant en cinq parties. Le quai des miroirs dialogue avec la mer, le boulevard des bosquets filtre la ville, la plage de l’amour apporte une dimension ludique, la promenade unifie tous ces espaces et le jardin des chansons devient l’emblème de Kaohsiung.

Le jardin des chansons est situé sur le toit du centre de music Pop. C’est une succession de plateformes, un jardin de couleurs, un cheminement ponctué d’activités. On y boit et mange sur une des trois terrasses de bar/restaurant. On y jardine. Lors de l’entracte d’un spectacle, on y prend l’air. On y écoute un concert ou une pièce de théâtre sur des scènes en extérieur. On y produit de l’électricité grâce aux panneaux solaires. Tous les jardins monochromatiques sont uniques. Ils sont constitués de mosaïques colorées, de bois peints, de plantes sélectionnées en raison de la pérennité de leurs couleurs...

Le quai des miroirs est le lieu ou la ville, la mer et le ciel se rencontrent. Sur le quai, des miroirs d’eau (surface humidifiée) reflètent les nuages. Le boulevard des bosquets constitue une zone tampon entre la ville, le centre de music Pop et le musée de la marine. Ce lieu est ponctué de petits bosquets dont le rythme se dilate ou se densifie en fonction des besoins d’espace libre.

La Plage de l’amour est une oasis paradisiaque et pop au milieu d’un environnement urbain et industriel. On imagine aisément venir s’y baigner et prendre un cocktail avant d’aller voir un concert.

La promenade est la colonne vertébrale du projet. Elle établie un lien physique et visuel entre tous les espaces. Elle se poursuit au delà du périmètre du projet. On y circule en vélo, en roller ou à pied.