Bassinet Turquin Paysage


UN COEUR D'ILOT A PARIS

Type : Jardin
Ville, pays, date, emprise du site : Paris, France, 2010-2011, 2000 m2
Mission : Permis de construire, projet en cours
Maître d’ouvrage : Altarea Cogedim

Equipe de maîtrise d’œuvre :
Architecte : LIN
Paysagiste : Bassinet Turquin Paysage
Ingénierie : ARCOBA
Thermique : Pouget Consultants
Bureau de contrôle : Qualiconsult
AEMO : Seriation
Acoustique : AVEL Acoustique


Un jardin parisien
La future résidence du 12 quai Henri IV est exceptionnelle du fait de sa localisation au cœur de Paris, de la singularité du projet architectural dessiné par l’agence LIN et de la mixité de son programme (logements privés et sociaux, équipement public). Pour le jardin, nous avons choisi de revisiter le modèle du square parisien. Le projet de paysage a pour ambition de créer un dialogue fructueux entre la douceur et la modernité des courbes de l’architecture et l’élégance et la justesse du dessin des squares parisiens.

L’art de vivre parisien
Les squares parisiens constituent un fleuron de l’identité parisienne, au même titre que le gabarit des façades, des rues et des places. Ils font partie d’un système dessiné par l’équipe de concepteurs du baron Haussmann et notamment par Jean-Pierre Barillet-Deschamps. Ces jardins sont associés aux charmes de la Capitale et au mode de vie parisien. Ils incarnent la douceur de vivre, le calme, l’élégance et la volupté grâce à leur esthétique sophistiquée. Objets du quotidien, ce sont également des lieux de vie, de partage et d’échange qui revêtent une dimension collective et sociale importante.

La réécriture du modèle
L’esthétique du square parisien se caractérise par la « création naturelle ». La nature, ouvertement artificialisée et mise en scène devient un décor à échelle humaine. Dans le but d’actualiser les lignes traditionnelles des squares parisiens, nous les avons confrontées aux courbes dessinées par Henri Matisse et Jean Arp. Le tracé final résulte de cette double influence et d’une volonté de répondre simplement aux usages en les utilisant comme des éléments décoratifs.
L’espace densément planté, recrée une ambiance de sous bois. Les huit hêtres, et les érables jaspés contrastent avec la strate basse composée de couvre-sol. Cet écrin de verdure est ponctué par des événements colorés et olfactifs qui s’offrent aux sens par petites touches. De la même manière, la lumière à travers un éclairage discret et dispersé crée une ambiance feutrée et intimiste. Le parking à vélos est abrité par une grotte en béton brut qui rappelle les rocailles du jardin des Buttes Chaumont. L’intimité des appartements situés en rez-de-jardin est protégée par des haies vives.